Phone

05 55 60 79 37

Email

val.quinat.mk@orange.fr

Sur rendez-vous

Lun - Ven

Les six principes fondamentaux

Respiration

Respirer est essentiel à la vie. Vous pouvez vous abstenir de manger durant 15 jours, de boire durant 3 jours mais vous ne pouvez vous retenir de respirer plus d’1 ou 2 mn ! Nombreuses sont les personnes qui me disent ne pas savoir respirer ! Et c’est vrai !

En Pilates, la respiration est fondamentale et elle est dirigée. Elle fait partie intégrante de l’exercice.

Au cours de la respiration, l’expansion de la cage thoracique va être recherchée dans le but d’augmenter le volume de la cage thoracique par l’activation des muscles intercostaux et en impactant le moins possible les pressions sur le plancher pelvien.

La respiration a pour but d’activer et d’alimenter le « power house » ou la centrale d’énergie du corps.

Cette respiration sera contrôlée en permanence et la phase inspiratoire et expiratoire sont déterminés par l’effort demandé.

L’inspiration sera faite par l’entrée de l’air via le nez. L’air doit rentrer naturellement par les narines comme le nourrisson ou le dormeur inspirent de cette manière. L’expiration se fera par la bouche, légèrement entrouverte. Il faut expirer jusqu’au bout, jusqu’au moment ou l’air aurai tendance à manquer et qu’il faudrait en reprendre en laissant les poumons se gonfler par le nez, une fois la bouche fermée.

Concentration

Pour certaines personnes, se rendre à un cours de gym c’est l’occasion de rencontrer les copines, de sortir de la maison et en somme de s’évader un peu. En Pilates, la concentration est primordiale pour bénéficier des efforts fournis. De ce fait, lors d’une séance celle-ci doit être maintenue tout du long afin de ne pas perdre le fil.

Chaque exercice est réalisé avec conscience et présence à ce que l’on fait. Il faut ressentir, à défaut de voir chaque partie du corps, chaque point d’attention. Le pratiquant apprend ainsi à reconnaître ses sensations à appréhender son corps d’une manière plus précise. Il faut être en mesure de « quitter son cerveau » pour aller dans son corps et le ressentir de l’intérieur.

Centrage

Le centre est le fondement de la méthode que Joseph appelait « Contrology ».

Il désigne à la fois la sangle abdominale et le centre de gravité du corps. Les exercices Pilates tournent toujours autour du centre. Le principe est que cette zone anatomique doit être forte et stable pour permettre la préservation de l’alignement de la colonne vertébrale et l’exécution des mouvements des membres et de la tête.

Il est désigné sous le terme de “Power House” ou centrale d’énergie. C’est de lui que tout part et c’est de sa force et de sa stabilité dont tout dépend. Le contrôle de l’engagement du périnée et du muscle transverse garantissent cette fonction.

Contrôle

C’est la qualité qui permet d’affiner et de progresser. C’est la condition nécessaire à l’acquisition de la maîtrise des mouvements. Le contrôle demande beaucoup d’efforts au début car il requiert de porter son attention à la fois sur sa respiration, sur son alignement et sur l’exécution précise du geste. Plus on avance dans sa pratique, plus ce contrôle se portera sur des détails et de nouvelles perceptions car la répétition des exercices permet d’intégrer des automatismes.

Précision

Comme il a été précisé plus haut, chaque exercice cible une zone anatomique spécifique. Pour en obtenir les bénéfices réels, il est indispensable de respecter le déroulement et les alignements indiqués. C’est sans doute ce qui rend la méthode aussi efficace. La qualité de l’exercice prime sur sa quantité. Il est nécessaire d’acquérir la capacité d’isolation d’une région du corps par rapport à une autre. Il convient d’éviter les compensations. Il ne s’agit pas de « tricher » pour obtenir en apparence le résultat attendu. L’exercice ne doit pas ressembler à ce que montre ou décrit l’enseignant, il doit être réalisé le mieux possible en tenant compte des indications données même si, en apparence, le résultat n’est pas encore à l’image du mouvement attendu. L’important est ce qui se passe à l’intérieur et non ce qui se voit. Puis, avec le temps et l’habitude le résultat est visuellement conforme.

Fluidité

C’est une qualité essentielle à la pratique du Pilates. Elle reflète la capacité à maîtriser son corps. Il ne doit pas y avoir de saccades ou d’interruption dans le geste. Il est réalisé avec harmonie et tant pis si l’on s’aperçoit qu’on avait pas l’amplitude attendue ou si l’on a pris du  retard ou de l’avance sur l’exercice, on le rattrapera à la session suivante. La fluidité qui n’est pas toujours synonyme de lenteur permet de solliciter les muscles et les articulations sans traumatisme.

Principes complémentaires

Certains ont affiné ces principes de base et mettent l’accent sur l’isolation et la répétition.

L’isolation

C’est la capacité de mouvoir une partie du corps sans que les autres ne bougent car elles sont stabilisées de manière statique. Il s’agit notamment de la stabilité du Centre.

La répétition

Au cours d’une séance, chaque exercice est répété entre 6 et 8 fois, puis on passe au suivant. De plus, les séances se déroulent toujours avec la même progression, ainsi, la connaissance du déroulé facilite l’intégration des bons gestes.